Témoignage de Bernard Drainville







Diane Guilbault, c'était une femme solide, une leader, un roc intellectuel parce qu'elle maîtrisait son argumentaire; elle maîtrisait le débat.
Nous avions bien des raisons de mener les batailles que Diane a menées, aujourd'hui on en a une de plus : on va le faire pour elle.
- Bernard Drainville


Témoignage de Nadia El-Mabrouk







Diane avait une conception de la citoyenneté qui me parlait beaucoup : elle parlait du vivre-ensemble. C'était son mot-clé : le vivre-ensemble, le bien commun. Diane disait que le féminisme, c'est changer le monde. Elle nous laisse une vision positive du féminisme.
Diane me manque beaucoup.
- Nadia El-Mabrouk


Témoignage de Marie-Claude Girard







Merci Diane d'avoir défendu avec autant de sensibilité et d'intelligence la dignité et les droits des femmes, de toutes origines, au Québec.Féministe universaliste, elle a été de tous les combats pour la laïcité, l'autonomie financière des femmes, l'appropriation de leur corps, l'accès des femmes aux postes de direction, la défense des CPE, etc.
Elle me manque déjà.
- Marie-Claude Girard


Témoignage de Diane Lavallée







Diane était le portrait-type parfait de la militante féministe engagée de tout temps. Elle laisse en héritage à ses enfants des marques extraordinaires de perévérance, de courage, de conviction et qu'il faut avancer dans la vie, ne pas se laisser impressionner par les obstacles aussi difficiles qu'ils puissent être à franchir.
Pour moi, Diane, c'est le portrait-type parfait de la militante féministe.
- Diane Lavallée


Témoignage de Louise Mailloux







Diane, c'était une femme simple, facile d'approche, très sympathique, qui n'avait aucune prétention. On se sentait vraiment les bienvenu-e-s chez Diane. Je me souviens d'elle aussi comme d'une maman très attentionnée.
Elle est partie malheureusement prématurément.
- Louise Mailloux


Témoignage d'Andréa Richard







Je pense que Diane a apporté un plus à la société dans l'éclairage de cette réalité qui était interprété de bien des façons. Elle a approfondi ces sujets-là avec beaucoup de documentation. Elle était capable d'une grande lucidité, d'une clarté. Elle possédait son sujet.
Moi, c'est ça qui me rendait Diane attachante : beaucoup de coeur.
- Andréa Richard


Témoignage de Karim Akouche







Il faudra apprendre à conjuguer Diane Guilbault, notre compagne de lutte, au passé. Je retiens de Diane, plusieurs grâces mais d'abord son sourire triomphant, flamboyant. Ça m'a marqué. C'est une dame convaincue qui a le sens de l'engagement pour plusieurs causes. C'est une véritable descendante des Thérèse Casgrain, Gisèle Halimi, Olympe de Gouges et même Jeanne-D'arc : ces femmes qui ont des convictions chevillées. Diane a mis la cause avant tout.
Les femmes et les hommes qui luttent ne meurent pas.
- Karim Akouche


Témoignage de Ghislaine Gendron







C'est avec Diane que j'ai réalisé qu'il fallait protéger nos acquis et même j'y voyais des menaces. Ça a modifié ma trajectoire et, avec Diane, j'ai commencé à faire du militantisme. J'ai voyagé avec Diane et ce qui la caractérisait c'était sa grande appréciation de toutes les cultures qu'on rencontrait, de l'art et, bien sûr, de la présence des femmes dans l'histoire, dans l'art. C'est toujours ce qu'elle remarquait le plus. Avec Diane, j'ai eu l'impression de retrouver les femmes après une carrière masculine. En analogie avec l'esprit des "chevaliers", Diane était une "chevalière" puisqu'elle avait exactement cet esprit-là de revendiquer, de se battre pour la dignité du plus faible.
Son humanisme était là.
- Ghislaine Gendron


Témoignage d'Andrée Yanacopoulo







Diane savait bien visualiser la question du féminisme dans son ensemble et découper, à l'intérieur de ça, les choses qui pressaient. J'ose croire que, grâce à son travail, les femmes du Québec son rendues un peu plus conscientes de leur situation de femme. Et ça, c'est énorme parce que c'est le commencement. Il faut commencer par être conscientes que, parce que femmes, nous avons moins de droits que l'autre partie qui s'appelle "les hommes".
On ne pouvait pas, à mon avis, ne pas s'entendre avec Diane.
- Andrée Yanacopoulo


Témoignage de Danielle Bellange







On était, avec Diane, toujours sur le même pied d'égalité qu'elle. Diane n'a jamais fait sentir qu'elle était au-dessus. D'ailleurs, son sens de l'humour a toujours empêché ça. Le mot fétiche de Diane c'est u-ni-ver-sa-lis-te. Et ça, ça me rejoignait beaucoup parce que l'aspect universel, c'est le dénominateur commun au niveau des femmes pour garder une unité. C'est un terme qui est rassembleur, "universaliste". Diane, c'est un coeur ouvert, elle est très chaleureuse. "Mettre de l'eau dans son vin", Diane le faisait et nous aussi on le faisait.
Avec Diane, il y a quelque chose qui passait : des fois, on n'a pas besoin de mots.
- Danielle Bellange


Témoignage d'Olivier Dumas







Il y avait toujours l'importance de la société québécoise dans le discours de Diane en lien avec les principaux combats qui ont été faits au Québec, surtout depuis les années '60. J'ai grandi dans les années '80 et '90 où les stéréotypes Homme-Femme étaient encore extrêment présents et je voyais que la parole des femmes était encore assez occultée. J'ai lu la biographie de Judith Jasmin par Colette Beauchamp qui a travaillé avec Diane au Conseil du statut de la femme et je peux dire qu'il y a eu des rencontre, des lectures qui m'ont amené à m'intéresser à la question des femmes. J'ai même fait un livre, en 2018 sur le théâtre au féminin et j'ai eu rapidement des félicitations de Diane qui m'a encouragé à poursuivre. Diane a toujours été présente dans un cheminement comme le miens.
J'ai eu cette reconnaissance publique de sa part.
Je lui en serai éternellement reconnaissant.
- Olivier Dumas


Témoignage de Diane Matte







Diane venait toujours aux actions que la CLES organisait : les marches qu'on a faites pour dénoncer toutes les formes de violences envers les femmes. Elle a été au coeur de ce qui, à mon sens, sont les deux plus grands sujets au coeur de la lutte contre le patriarcat, c'est-à-dire cette notion de l'appropriation du corps et de la sexualité des femmes via différentes formes de violences envers les femmes dont la prostitution et la pornographie et également tout ce qui concerne la notion qu'on peut choisir son genre et qu'il y a une panoplie de genres dans laquelle ont peut s'inscrire et que cette réalité-là n'a pas d'impact sur la lutte contre l'oppression des femmes. Diane a prouvé que quand on est féministe, on n'a pas froid aux yeux : il faut accepter d'être cohérente avec l'analyse qu'on porte.
Diane est une femme de son temps. Elle était capable de passer d'une analyse intellectuelle à un contact humain qui était très apprécié.
- Diane Matte